Cordons&Laces

24 mai 2011

Chaman, l'homme animal.

Et voilà, après quelques mois de travail sur ce projet (projet professionnel de BTS oblige), j'ai l'immeeeennnnse joie de montrer ici un petit clip vidéo présentant ma collection. Bien sûr, on ne voit pas les vêtements aussi bien qu'on les verrait photographiés, mais c'est l'ambiance qui compte. Les photos viendront peut être plus tard. En attendant, vacances!!

 

Avec en guest star CHA et Anne O

 

Le principal point d'ancrage du chamanisme, et le plus solide, demeure la Sibérie, où il est qualifié d'authentique, de "classique". La taïga est la terre d'origine du mot "chaman", il désigne "le serviteur de la religion"; l'une de ses fonctions premières est de sacrifier des animaux. Or, si les chamans sacrifient des animaux, il est étonnant de voir qu'ils implorent ensuite leur pardon. Quels rapports lient le chaman aux animaux ? Le chamanisme, comme forme d'animisme, considère l'animal égal à l'homme; ainsi la chasse de ces animaux est-elle conçue comme un échange avec la Surnature; et le chaman, pour entretenir ces échanges, doit lui-même devenir animal.

 

Les sociétés "archaïques" seraient arrivées à l'idée d'un principe différent du corps, c'est-à-dire à l'idée de l'âme, à la suite de divers phénomènes. Quand ce principe abandonne provisoirement le corps, l'homme s'endort, l'âme vagabonde et a ses propres expériences, les rêves. Lorsque l'âme se sépare du corps, c'est la mort. L'extase et la maladie sont un abandon temporaire du corps par l'âme. Et, puisqu'on rêve de personnes décédées, l'âme survit à la mort. L'âme est cette entité spirituelle de l'homme qui tire directement son origine de la divinité. 

 

Dans la conception chamanique, les os de l'homme sont faits avec l'arbre familial, les muscles avec la terre, le souffle est donné par le vent. L'âme, l'énergie vitale, est donnée par les dieux. Par ces éléments, l'homme est lié à la nature et au cosmos, il forme le tout, une unité avec l'espace dans son ensemble. L'existence autonome de l'âme conduit à l'idée des esprits indépendants, qui animent les êtres naturels, végétaux ou animaliers. Ainsi, l'homme appartient à un tout dont font partie les esprits qui peuplent cette Nature. Animal vient d'anima, âme en latin. L'animal, puisqu'il est habité par un esprit de la même manière que l'homme a une âme, est l'égal de l'homme. La vie des humains dépend de la bienveillance de ces esprits. Il est donc nécessaire d'avoir un médiateur dans les relations entre les personnes qui habitent le monde supérieur et le monde inférieur, c'est le rôle du chaman. C'est à partir d'un fond animiste que les chamans ont donné forme à l'idée d'un "commerce professionnel" avec les esprits.

 

Le chamanisme est étroitement lié à la chasse puisque sa fonction première est de favoriser l'obtention du gibier. Ce gibier est animé par des esprits avec qui le chaman entretient des relations pour avoir accès aux êtres naturels qu'ils animent. Or, cette prise est fondée sur une relation d'échange et doit être compensée. De même que les humains mangent la viande des animaux, les esprits des espèces sauvages sont censés dévorer la chair et boire le sang des humains; le renouvellement des générations, par la réincarnation, est donc la condition de la réapparition du gibier. Cet échange est régi par une véritable sympathie avec la Surnature. Le chaman prend une épouse dans le monde nourricier: la fille de l'esprit donneur de gibier qui l'a élu pour mari. Elle agit en protecteur du chaman, l'aide à trouver son chemin et dirige sa destinée, accueille les sacrifices et écoute les prières. Elle lui obtient le gibier mais aussi des esprits auxiliaires animaliers qui lui servent de guides dans la Surnature. Les esprits sont donneurs de mort tout autant que de vie. S'ils jettent des maléfices aux hommes, c'est lorsque ceux-ci ne respectent pas le "contrat". C'est alors au chaman d'aller "négocier" le rétablissement du malade. Un rituel commence par le sacrifice d'un animal aux esprits pour que ceux-ci dévorent sa chair plutôt que celle des hommes. En échange, c'est lui même qui se rend, offrant finalement à la Surnature sa propre force de vie: à la fin d'un rituel, le chaman tombe comme mort, accomplissant l'échange entre humanité et Surnature. Il devient à son tour le gibier.

 

Le chaman est marié à la fille de l'esprit donneur de gibier. Comme elle reste animale dans sa relation conjugale avec le chaman, c'est à lui de la rejoindre lors des rituels. Pour voyager dans le monde de la Surnature, le chaman va partir en transe, son âme va s'extraire de son corps pour voguer à travers les différentes strates du monde. Ce voyage céleste par l'esprit, cette capacité à se mettre volontairement en transe passe par la perception de la musique magique, du bruit ensorcelant des tambours, des chants enivrants et par des danses exténuantes. Les chamans guérissent par l'art : les mythes et les chants. Durant son rituel, le chaman appelle les esprits courroucés, le sacrifice d'un animal est donc nécessaire pour que ceux-ci s'en nourrissent plutôt que de s'en prendre aux personnes assistants au rituel. Le tambour du chaman, où sont représentés ses esprits auxiliaires, le protège. Avec son costume - manteau en peau de cervidé, coiffe en couronne à ramure - et par l'apparence ensauvagée de son comportement durant le rituel, le chaman devient lui-même animal et est donc prêt à aller "négocier" avec les esprits, d'égal à égal.

 

 

Posté par CrazyLittleThing à 12:29 - CHAMAN, l'homme animal [PROJET PRO - BTS] - Ils blablatent [1] - Permalien [#]

Commentaires

    C'est très intéressant ! Vraiment !

    Dommage pour le ton sépia de la vidéo, ça rebute un peu je trouve ! Mais c'est un avis strictement personnel, j'ai toujours eu en horreur cette retouche

    Posté par Cookies, 27 mai 2011 à 03:21

Dites BLABLABLA